Actualités et Annonces

홈Home  >  Informations  >  Actualités et Annonces

Titre La Corée du Sud annonce l'octroi d'une bourse d'études de 9 millions de dollars
Numéro Date 2018-11-15 Lu 35

Christabel Ligami 02 novembre 2018

 

 

Le gouvernement sud-coréen a annoncé l'octroi d'une subvention de 9 millions de dollars américains visant à soutenir les doctorants, la recherche et l'innovation dans diverses universités africaines dans le cadre du programme du Fonds régional pour l'innovation et les bourses d'études (RSIF). 

L'annonce a été faite par des responsables coréens à la sixième conférence biennale de la Semaine africaine de l'enseignement supérieur et du Forum des universités régionales pour le renforcement des capacités en agriculture (RUFORUM), qui s'est tenue du 22 au 26 octobre à Nairobi.

Le Centre international de physiologie et d'écologie des insectes au Kenya a été sélectionné pour gérer le programme.

RSIF est un programme phare du Partenariat pour les compétences en sciences appliquées, en génie et en technologie (PASET), une initiative lancée en 2013 par les gouvernements africains pour combler les lacunes fondamentales en compétences et en connaissances nécessaires à une croissance économique durable et à long terme en Afrique subsaharienne. 

Il vise à renforcer la formation doctorale, ainsi que la recherche et l'innovation en sciences appliquées, ingénierie et technologie en Afrique. La Banque mondiale et le gouvernement coréen sont les derniers partenaires à avoir apporté leur soutien financier au programme RSIF.

Quatre universités ont déjà été sélectionnées pour le programme de bourses qui débute officiellement l'année prochaine: l'Université africaine des sciences et technologies du Nigéria, l'Université d'agriculture Sokoine en Tanzanie, l'Université Gaston Berger au Sénégal et l'Université Félix Houphouët-Boigny en Côte d'Ivoire.

La bourse se concentrera sur l’appui aux projets de recherche et d’innovation des étudiants et des universités relevant du programme de transformation de l’Afrique, à des programmes de doctorat intégrant des recherches internationales et à domicile et à des projets pertinents dans les domaines de la science, de la technologie et de l’innovation.

Lors d'un dialogue politique de haut niveau en marge de la conférence RUFORUM, le professeur coréen Joonweon Choi a déclaré que les étudiants sélectionnés dans les différentes universités mèneraient leurs travaux de recherche en partie dans des institutions coréennes, telles que l'Institut coréen de la science et de la technologie, et dans leurs universités d'origine.

«La collaboration avec les universités coréennes permettra également aux étudiants de saisir d’autres opportunités pour faire avancer leurs recherches qui sont importantes pour le programme de développement de l’Afrique», a déclaré Choi.

L’objectif du programme de bourses, a t-il dit, est d’aider l’Afrique à s’industrialiser en renforçant son capital humain dans les domaines de la science et de la technologie.

Le Centre international de physiologie et d'écologie des insectes (ICIPE) aura pour rôle de renforcer la capacité des universités et des institutions partenaires de gérer les bourses de doctorat et de mener des activités de recherche et d'innovation dans les secteurs prioritaires. Il facilitera également la création de partenariats avec les gouvernements, les universités et les organismes de recherche nationaux et internationaux pour la formation à la recherche.

«Le vaste réseau de partenaires universitaires, de recherche, donateurs et de développement de l'ICIPE, regroupant plus de 300 organisations et institutions en Afrique et dans le monde, constitue un atout considérable pour la réalisation des objectifs de RSIF», a déclaré le professeur Javier Botero Alvarez, spécialiste principal de l'éducation à la Banque mondiale, dans un communiqué.

"RSIF est un projet innovant et nous espérons voir son impact sur l'enseignement supérieur et la capacité scientifique et technique sur le continent."

Le professeur FanuelTagwira, secrétaire permanent du ministère de l'Enseignement supérieur au Zimbabwe, a déclaré à University World News que l'Afrique devait renforcer ses capacités en matière de science, technologie et innovation (STI). 

«La recherche dans nos universités reste faible par rapport à la production mondiale. Les universités doivent coopérer avec le secteur privé pour stimuler la recherche dans leurs institutions… Moins il y a de personnel qualifié avec un doctorat, ce qui limite l'enseignement et la recherche pouvant soutenir la STI dans les universités et c'est là que l'attention des universités doit changer.

liste

  • Noticias de la Industria