Actualités et Annonces

홈Home  >  Informations  >  Actualités et Annonces

Titre Les Européens satisfaits de l'accord commercial avec la Corée du Sud
Numéro Date 2016-12-01 Lu 1257

 

 

L'accord conclu avec Séoul fête ses cinq ans.
Alors que le Ceta est critiqué, cet exemple montre que de telles associations peuvent être fructueuses.

L'anniversaire est passé presque inaperçu : en juillet, l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et la Corée du Sud a fêté ses cinq ans, le délai prévu pour la suppression de droits de douane sur près de 99 % des produits échangés entre les deux partenaires. Le calendrier a été respecté. A Bruxelles, on se félicite du succès de cet accord. Au moment où elle vient de signer dans un contexte de grande fébrilité un accord commercial avec le Canada (Ceta), l'Union européenne, souvent taxée de naïveté, démontre avec le traité avec la Corée qu'elle sait aussi défendre ses intérêts. D'un point de vue purement commercial, en tout cas, les résultats sont là : depuis 2011, les exportations européennes ont fait un bond de 55 %. Et sur les huit premiers mois de 2016, l'Union a dégagé un excédent de 1,2 milliard d'euros avec son partenaire asiatique. La France, elle-même, a dégagé en 2015 son 8e excédent sur ce marché.

A Séoul, les avis sont plus mitigés. La Corée, qui partage des accords de libre-échange avec plus de cinquante Etats dans le monde, est à la peine avec l'Union européenne. Depuis l'entrée en vigueur du traité, elle ne parvient pas à dégager d'excédent commercial avec le Vieux Continent. Et l'on y admet volontiers avoir mal évalué l'impact de l'accord au moment des négociations. La comptabilisation des échanges demande, il est vrai, un certain doigté. Ainsi, jusqu'à récemment, les téléphones portables de Samsung étaient fabriqués en Corée puis exportés. A présent, ces mêmes smartphones sortent de chaînes Samsung installées... au Vietnam. Et se transforment dans les statistiques en produits vietnamiens, même si les mobiles restent « 100 % coréens ». « Un accord de libre-échange doit normalement booster le commerce dans les deux sens », explique Jean-Christophe Darbes, président de la Chambre de commerce européenne à Séoul.

Même s'ils sont en excédent, les Européens tentent d'aplanir certains obstacles à l'entrée sur le marché coréen. Les camions (semi-remorques), lorsqu'ils sont importés en Corée sans leur remorque, sont assimilés à des tracteurs agricoles et assujettis à une autre réglementation. Il y a aussi les produits européens qui, pour conserver leur origine géographique, doivent être acheminés directement d'un port européen vers la Corée sans transbordement. La réimportation de pièces après réparation (aéronautique) est elle aussi sur la table. Il y a aussi l'obligation de tests supplémentaires sur la consommation d'essence des automobiles ou encore l'imposition de normes différentes sur les fauteuils des voitures, sans oublier la nouvelle réglementation sécuritaire sur les produits chimiques : la liste des barrières non tarifaires mises en place par Séoul vis-à-vis de l'Union européenne reste longue.

« Approche mercantiliste »

Au sein du département commerce de la Commission, on se veut serein. « Nous ne notons pas une recrudescence de mesures protectrices de la part des Coréens depuis l'entrée en vigueur de l'accord de libre-échange », dit un proche du dossier, même s'il reconnaît qu'il subsiste de nombreuses entraves à l'accès au marché coréen. « Ils ont toujours eu une approche mercantiliste et protectionniste vis-à-vis des produits étrangers. Ce n'est pas uniquement dirigé contre l'Europe », explique cette source. Dans les secteurs des cosmétiques et des produits chimiques, il subsiste des problèmes à régler. « Nous discutons d'un amendement de l'accord de libre-échange pour résoudre cette question des tracteurs de remorque de poids lourds », indique-t-on à la Commission. Idem pour les droits sur la diffusion des oeuvres musicales. Au total : aucun raidissement de la part des autorités coréennes, mais de nombreux petits problèmes à résoudre dans le temps.

 

liste

  • Noticias de la Industria